Portraits chinois sur Baudelaire, par les 1°2


Commentaires: 0
par Malamir

Selon moi, si Baudelaire était un:

  • Animal: il serait un albatros, auquel il s’est compare dans le poème L’albatros II.
  • Parfum: il serait un parfum oriental avec une odeur lourde, je pense de cette manière à cause de ses poèmes d’iles tropicales et d’odeurs orientales et exotiques.
  • Couleur: Pour moi Baudelaire représente le bleu foncé, avec sa mélancolie et tristesse présentées par l’idée du Spleen.
  • Sens: Il aurait été un odorat et plus particulièrement un odorat de femme, car il évoque ça très souvent dans ses poèmes, comme par exemple dans Parfum exotique XXII.
  • Si il était un tableau, il serait Le Voyageur contemplant une mer de nuages de Caspar David Friedrich, car le personnage du tableau semble aussi bien mélancolique et romantique que Baudelaire.
  • Élément: il serait l’eau, qui peut être froide ou chaude, elle peut couler partout et peut prendre une infinité de formes différentes. Elle porte aussi la tristesse, dans les larmes des êtres vivants.
  • Une chanson: Il serait Mad world de Gary Jules, car comme lui, cette chanson est pleine de tristesse et de la mélancolie de la vie quotidienne d’aujourd’hui. Nous pouvons aussi les relier par leur perception positive de la Mort.
  • Un personnage célèbre: Il serait certainement un peintre qui montre sa tristesse et le poids qu’il doit porter dans ses tableaux. Mais il serait très talentueux, il serait un des peintres célèbres citées dans Les Phares: Rubens, Leonard de Vinci, Rembrandt, Michel-Ange, Watteu, Goya, Puget, Delacroix, Weber.
  • Un chanteur: Il serait le chanteur de Nirvana, Kurt Cobain, qui partage la vision lourde et tragique de la vie que Baudelaire présente avec le Spleen. En plus, les deux sont morts jeunes et ils vivaient une vie plutôt libertine.
  • Un pays: Il serait l’Angleterre, avec la pluie qui tombe tout le temps et qui va bien avec l’idée du Spleen et de la mélancolie dans la vie. Mais Baudelaire peut aussi être associé à un pays exotique ou oriental, car ce type de pays inspirent une très grande partie de ses poèmes. Leur richesse en fruits et végétation peut être aussi reliée au riche vocabulaire du poète.
  • Une ville: Il serait certainement la ville de Paris et plus spécialement le quartier Latin, où tous les artistes se rassemblaient. Une section entière est dédiée à la ville moderne ( Paris ) et seulement ça est suffisant pour prouver l’amour que le poète éprouve pour cette ville.
  • Un objet: Si il était un objet il serait un stylo. Cet objet que Baudelaire a utilisé tellement beaucoup dans sa vie pour écrire ses poèmes. Mais il pourrait aussi être un flacon de parfum, un objet qui fréquente beaucoup ses poèmes et il y a un écrit spécialement pour lui.
  • Un roman: Aventures d’Arthur Gordon Pym  est un roman de Edgar Allan Poe, un auteur américain très respecte par Baudelaire. Le poète français serait ce roman spécialement, car lui même l’a traduit de l’anglais en français.
  • Un chiffre: Si il était un chiffre il serait 13, car il est considéré comme fatal, qui apporte que du mal et du surnaturel.
  • Une saison: Baudelaire serait certainement l’automne, une saison qui marque la fin des jours ensoleillés, de la verdure des arbres et des plantes. Tout fane et se décompose. La mélancolie est présente partout. L’auteur le dit lui même dans le poème L’ennemi X. Que son jardin a atteint l’automne des idées.
  • Un métier: Je ne peux pas voir Baudelaire exerçant un autre métier que poète, mais sinon il serait un peintre. Il admire les grands artistes de la peinture et il s’inspire de leurs oeuvres. Avec son écriture il essaye de pendre des tableaux, nous pouvons le voir clairement dans le poème Parfum exotique ou Invitation au voyage.
  • Une matière: Il serait quelque chose d’exotique et présent dans ces poèmes, il serait peut être le bois d’ébène. C’est une matière qui décrit assez bien ses voyages et ses séjours tropicales.
  • Un moment de la journée: Baudelaire serait le soir. Le poème L’Harmonie du soir décrit un paysage très beau mais en même temps triste, ce qui récapitule des bien le caractère et la personnalité de ce poète français. 
  • Une drogue: Si Baudelaire était une drogue il serait l’opium. Il parle de cette substance dans le poème Poison XLIX.
par Salomé 

Si Baudelaire était un animal, il serait un albatros. « le poète est semblable au prince des nuées » (l’albatros)

Si Baudelaire était un parfum, il serait un parfum exotique. « un coffret venu d’orient » (le flacon)

Si Baudelaire était une couleur, il serait

Si Baudelaire était un sens, ce serait l’ouïe. « Je respire l’odeur de ton sein chaleureux », « guidé par ton odeur vers de charmants climats » (parfum exotique)

Si Baudelaire était un tableau, il serait sur la tasse en prison d’Eugène Delacroix. (Sur la tasse en prison d’Eugène Delacroix)

Si Baudelaire était une chanson, il serait l’invitation au voyage de Léo Ferré. (il a repris l’un de ses poèmes pour en faire une chanson)

Si Baudelaire était un élément, il serait le feu. « flamme fantastique » (le flambeau vivant)

Si Baudelaire était un personnage célèbre, il serait Eugène Delacroix. (Sur la tasse en prison d’Eugène Delacroix)

Si Baudelaire était un chanteur, il serait Léo Ferré.

Si Baudelaire était un pays, il serait l’Italie. « voir sur les canaux » (l’invitation au voyage)

Si Baudelaire était une ville, il serait Venise. « voir sur les canaux » (l’invitation au voyage)

Si Baudelaire était un objet, il serait une pipe. « la pipe »

Si Baudelaire était un chiffre, il serait trois mille six cent. « trois mille six cent fois pat heure » (l’horlogue)

Si Baudelaire était une saison, il serait l’automne. « Ô fins d’automnes, d’hiver, printemps trempés de boue, endormeuses saisons ! Je vous aime et je vous loue » (brumes et pluies)

Si Baudelaire était un métier, il serait un avertisseur. (l’avertisseur)

Si Baudelaire était un moment de la journée, il serait le soir. « Ô aimable soir » (le crépuscule du soir )

Par Mino 
Par Iris

Si Baudelaire était une ville, il serait Paris. En effet de par sa diversité et beauté de l'architecture mais aussi son rayonnement nationale. Les deux on une influence sur la France.

Si Baudelaire était une figure de style, il serait une antithèse. Effectivement il présente dans son recueil des thèmes antithétique notamment le titre de la première section mais aussi son opinion sur la femme est très variable. Ses muses sont des bénédictions et des malédiction.

Si Baudelaire était un métier, il serait guide de musée. Premièrement il trouve que la femme beauté statue comme dans A une passante ou il mentionne “une jambe de statue”. Deuxièmement cherche la beauté dans certain tableau qui inspire le dégoût comme dans charogne. Troisièmement  il nous fait voyager en peignant des paysages idylliques à la manière de L'Invitation au voyage . Finalement il a été critique d’art et se trouve souvent représenter par ses amis artistes tel que Manet.

Si Baudelaire était un moyen de transport, il serait un navire car il a vécu un parti de sa vie sur le littoral et on retrouve plusieurs référence à la mer dans ces poèmes comme dans L’Homme et La Mer ou le beau  Navire.

Si Baudelaire était un sensation, il serait le plaisir, car il trouve son bonheur dans ses paradis artificiels comme le haschich(il crée même le club des haschichins) ou le vin (un titre d’une section de son recueil).

Si Baudelaire était une saison, il serait l’automne car il inspire la mélancolie et écrit des poèmes avec de fort memento moris comme la Charogne ou L’Horloge.

Si Baudelaire était un défaut, il serait hautain car le poète est pour lui supérieur aux autres hommes et il s'attribue une capacité à comprendre le monde meilleur que les autres, lui “[comprends] le langage des fleurs et des choses muettes” comme il affirme dans Élévation.

Par Stéphanie 

Si Baudelaire était un animal, il serait un chat et plus précisément un chat noir et errant qui traine dans les rues la nuit car j’imagine bien Baudelaire se balader la nuit et observer ce qui se passe autour de lui d’un air mystérieux.

Si Baudelaire était une odeur, il serait plus une odeur de vieux livres qui est accompagné de poussière et d’une odeur de cigarette mais pas si encombrante que ça. Je n’imagine pas vraiment Baudelaire avec une odeur forte de parfum mais plus une odeur plus naturelle et vieille.

SI Baudelaire était une couleur, il serait le mauve. Je trouve que cette couleur à un coté mystérieux mais d’un autre côté, est aussi une couleur plus rassurante. Je donnerais cette couleur aussi au recueil « Les fleurs du mal ».

Si Baudelaire était un sens, il les serait tous. J’imagine bien Baudelaire synesthésie et voir le monde différemment que les humains « normaux ». Dans beaucoup de ses poèmes, ils mélangent les sens, associent des couleurs à des odeurs, des sons à des souvenirs, …

SI Baudelaire était un tableau, il serait « La nuit étoilée sur le Rhône ». J’identifie Baudelaire comme une personne plus nocturne et ce tableau me faut aussi penser à certains poèmes tel que « Hymne à la beauté ».

SI Baudelaire était un artiste, il serait Vald.  C’est plutôt le contraire enfaite. Quand j’ai lu certains poèmes des Fleurs du Mal, j’ai directement fait des liens avec certains sons et projets de Vald. Ils sont tous les deux crus dans les mots qu’ils utilisent et ont tous les deux, un univers assez sombre.

Si Baudelaire était une saison, il serait l’hiver. L’hiver est la saison la plus déprimante et froide mais il y ne faut pas oublier qu’il y a quand même des belles choses tel que les fêtes de fin d’année, la neige, …

SI Baudelaire était un pays, il serait la Belgique. Même s’il détestait ce pays, je trouve que ça lui va bien, je pense notamment au poème « Je suis comme le roi d'un pays pluvieux ». Je trouve que comme la Belgique, on retient de Baudelaire juste la pluie/ le mal alors que ce n’est pas forcement négatif

Par Paul

Si Baudelaire était un animal, il serait un Albatros. Je trouve qu’il ressemble beaucoup à l’oiseau géant, surtout à cause du poème « l’Albatros », dans lequel Baudelaire évoque des similarités entre lui et l’Albatros. L’oiseau est « Exilé sur le sol au milieu des huées », car « Ses ailes de géant l’empêchent de marcher. », Baudelaire lui aussi est « Exilé sur le sol au milieu des huées », sa supériorité   fait qu’il est incompris par la société, et qu’il est inadapté à celle-ci.

Si Baudelaire était un parfum, il serait pour moi l’Ambre car il l’évoque dans plusieurs poèmes dans lesquels il évoque le sens de l’odorat, par exemple dans « L’invitation au voyage « Les plus rares fleurs Mêlant leurs odeurs Aux vagues senteurs de l’ambre ».

Si Baudelaire était une couleur, il serait pour moi la couleur Noir. Je trouve que cette couleur représente très bien l’état d’esprit que Baudelaire avait quand il a écrit certains poèmes portant sur le spleen, par exemple les poèmes « Spleen » (59 à 62). De plus, Noir est la couleur que j’associe avec la mélancholie, qui est un thème largement représenté dans ce recueil, par exemple dans « Spleen » 62, « Et de longs corbillards, sans tambours ni musique, Défilent lentement dans mon âme ; l’Espoir, Vaincu, pleure, et l’Angoisse atroce, despotique, Sur mon crâne incliné plante son drapeau noir ».

Si Baudelaire était un sens, il serait l’odorat, car il évoque ce sens dans plusieurs poèmes. Par exemple dans « Une charogne » : « La puanteur était si forte, que sur l’herbe Vous crûtes vous évanouir », ou dans « Parfum exotique » (le nom de ce poème évoque déjà l’odorat) : « Pendant que le parfum des verts tamariniers, Qui circule dans l’air et m’enfle la narine, Se mêle dans mon âme au chant des mariniers.

Si Baudelaire était un tableau, il serait le tableau « Vanité » de Philippe de Champaigne. J’ai choisi ce tableau, car Baudelaire a évoqué un memento mori dans son poème « Une Charogne » : « Vous serez semblable à cette ordure » (en parlant à la femme avec laquelle il a aperçu la charogne).

Si Baudelaire était un élément (physique je suppose), il serait de l’or, simplement pour ce vers issu d’un épilogue pour la deuxième version des Fleurs du mal « Tu m’as donné ta boue et j’en ai fait de l’or ». De j’ai choisi cet élément, car Baudelaire a transformé beaucoup de choses moches (boue) dans des choses belle et merveilleuses (de l’or), comme par exemple dans « Une Charogne » : « La carcasse superbe ».

Si Baudelaire était un personnage célèbre, il serait pour moi Charlie Sheen, un acteur américain. Je trouve que son style de vie a beaucoup de similarités avec celui de Baudelaire, il s’est réjoui comme Baudelaire de la présence de plusieurs femmes. Ils ont tous les deux mené une vie de bohème et de débauche. Il est connu pour avoir mené une vie plein de fêtes, d’alcool, de femmes et parfois aussi de drogues.

Si Baudelaire était une ville, il serait Paris. J’ai choisi cette ville, car Baudelaire a écrit plusieurs poèmes qui évoquent cette ville. Dans la version des Fleurs du mal de 1861, il y a même toute une section portant sur la ville de Paris, cette section s’appelle « Tableaux parisiens ». Il évoque la ville de Paris ainsi dans des poèmes comme « Paysage » : « Les Tuyaux, les clochers, ces mâts de la cité, Et les grands ciels qui font rêver d’éternité », ou dans « Les Sept Vieillards » : « Fourmillante cité, cité pleine de rêves, Où le spectre en plein jour raccroche le passant ! Les mystères partout coulent comme des sèves Dans les canaux étroits du colosse puissant. » ou aussi dans « À une passante » : « La rue assourdissante autour de moi hurlait ».

Si Baudelaire était un chiffre, il serait le chiffre 666. Le chiffre 666, est aussi nommé « le chiffre de l’antichrist ». Je trouve que ce chiffre va très bien avec Baudelaire, pour la raison qu’il peut être vu comme un antichrist, car il se révolte contre Dieu et il glorifie Satan, dans son poème « Les Litanies de Satan » : « Gloire et louange à toi, Satan, ».

Si Baudelaire était une saison, il serait l’hiver. J’ai choisi cette saison, car elle incarne pour moi la mélancholie. Baudelaire évoque l’hiver dans « Spleen » 60 aussi d’une façon mélancolique, difficile et lourde : « Rien n’égale en longueur les boiteuses journées, Quand sous les lourds flocons des neigeuses années ».

Si Baudelaire était une boisson, il serait du vin.  J’ai choisi cette boisson, car Baudelaire fait dans le poème « L’Âme du vin », l’éloge de l’ivresse. Baudelaire était toujours quelqu’un qui s’est réjoui du vin, pour échapper dans un paradis artificiel.

Par Macarena 

-Si Baudelaire était une fleur il serait une orchidée du diable car je trouve que ce serait la fleur du mal du livre et surtout cette fleur est exotique (cf. « La chevelure » : v.34 « N’es-tu pas l’oasis… ». Et « Parfum exotique ») et surtout dans le recueil, il cite beaucoup le diable (cf. « Les Litanies de Satan », « Dom Juan aux Enfers »,…).

- Si Baudelaire était un animal il serait un chat car il a dédié un poème sur les chats (cf. « Les chats » et « Le chat »), dans les poèmes on dirait qu’il se décrit à lui-même en chat et puis je le vois bien en chat se promener sur les rues de Paris et aussi il vit sa vie tranquillement.

- Si Baudelaire était un tableau il serait celui de Magritte « La Trahison des images », car le poème « La pipe » m’a fait penser directement à ce tableau à cause du titre.

- Si Baudelaire était une saison il serait l’automne car je trouve que ses poèmes vont bien avec cette saison en général. L’automne c’est une saison qui ne fait ni chaud ni froid comme Baudelaire on ne sait pas de quel coté il est. Il pleut beaucoup dans cette saison et je trouve que ça fait l’environnement du poète pour écrire ses poèmes.

- Si Baudelaire était une chanson il serait « Hier encore » de Charles Aznavour car cette chanson est le récit d'un homme âgé qui fait le bilan de sa vie et revoit sa jeunesse, nostalgique de ses belles années, de ses rêves et de ses espoirs. Il se rend compte qu'il a sans doute gâché sa vie en étant égoïste. Il a tenté d'oublier le temps qui passe dans des folies, et demeure à présent seul avec ses souvenirs et sa mélancolie. Pour moi cette chanson, elle colle bien à Baudelaire et ses poèmes, il n’était pas souvent heureux dans sa vie

 https://youtu.be/dbxyKR1P8vA

Par Ani

Si Baudelaire était un animal, il serait un chat vu que les chats sont aussi timides et seul que l’auteur lui-même. Il y a tant de caractéristiques en commun avec cet animal qu’il a même écrit un poème qui s’intitule « Le Chat » où il dit que le chat a un dangereux parfum et le regard profond et froid. Dans les peinture de son portrait on voit également ce regard profond et froid.

Si Baudelaire était un couleur il serait absolument violet, parce que le violet est une couleur à double tranchant : étonnement, on l'aime ou on ne l'aime pas (tout le monde ne l’aime pas ni ne comprend sa poésie). Il semble ne pas y avoir de demi-mesure psychologique la concernant. Le violet reste une couleur difficile à marier : le blanc, le noir et le marron sont ses seuls acolytes. Le rose, le bleu ou le vert sont absolument à bannir en présence de violet. Ça montre encore une fois son caractère difficile et qui ne va avec rien, inadapté. Ainsi le violet est le signe de rêve, de mélancolie et de solitude qui caractérise parfaitement Baudelaire.

Par Agnès

si Baudelaire était un animal, il serait une libellule parce que je l'associe au mystérieux et parfois si on la regarde de trop près elle parait étrange. Comme elle sait voler, elle voit et connait beaucoup de choses et d’endroits qui restent cacher à d'autres.

un parfum, il serait celui de l'asphalte fraiche car c´est mauvais de l'inhaler mais l'odeur peut faire plaisir quand même (si on n'y est pas exposé pendant longtemps).

une couleur, il serait un rouge presque brun car il réfléchit beaucoup sur l'amour et la passion mais ne se laisse pas emporter par cela et reste sobre et l'associe à la mort.

un sens, il serait le toucher car il le décrit souvent et qu'est-ce que ce sens lui évoque („Le chat“)

un tableau, il serait „Der unheimliche Wald“ par Ferdinand Khnopff car dans ce tableau sont réuni la beauté de la nature mais aussi le mystère et même le danger. Le tableau à également une dimension surnaturelle car les arbres semblent flotter au dessus du sol.



Commentaires

Aucun commentaire.

Écrire un commentaire



Commentaire:

Le commentaire sera visible dès que le modérateur l'aura approuvé.
Envoyer le commentaire

 

 

À propos de ce blog
Surtout créé pour garder une trace des textes (souvent de grande qualité) des élèves, que nous n'avons pas toujours le temps de lire en classe, mais aussi des projets et sorties menées en classe et en dehors, ce blog se veut aussi un lieu d'échange ! Chacun de mes élèves est encouragé à participer, soit par un commentaire, soit par un texte sur un thème au choix. Faites nous partager vos passions, qui peuvent être littéraires ou non !
Derniers articles
08.06.2020
Une parodie de la fable "Le Corbeau et le Renard" par Benjamin Rabier
31.05.2020
Dessins de fables, par Elena

Je lis les fables en français et en russe. Notre poète de 19ième ...

[lire plus >>>]
31.05.2020
Portraits chinois sur Baudelaire, par les 1°2
31.05.2020
Anthologies poétiques à partir des Fleurs du mal
25.05.2020
Un abécédaire sur le livre Vendredi ou la vie sauvage
24.05.2020
Ecrire une brève à partir d'un titre (6e1)

De plus en plus de vols de sacs à main dans le métro ! Un homme ...

[lire plus >>>]
24.05.2020
Mon interview d'une star

Prépare l'interview de ta vedette préférée, en cinq questions !

[lire plus >>>]
19.05.2020
J'écris de ma fenêtre (poèmes écrits par les 1°2)

"Les deux mains au menton, du haut de ma mansarde,
Je verrai ...

[lire plus >>>]
15.05.2020
Des recettes de cuisine exotiques à la manière de Vendredi
13.05.2020
Plusieurs étapes du travail sur Vendredi ou la vie sauvage, par Elena

Bravo à Elena pour son travail très enthousiaste sur le livre ! (et ce ...

[lire plus >>>]
11.05.2020
Portraits araucans à la manière de Vendredi

 „C’est un ruban d’argent, c’est un murmure entre les saules, c’est ...

[lire plus >>>]
06.05.2020
Raconter une expérience personnelle - par les 6e1

Imagine que tu es dans une colonie de vacances, et que lors d'une ...

[lire plus >>>]
06.05.2020
Le coronavirus : récits d'expérience

 Vous pouvez envoyer vos réflexions, votre témoignage personnel au ...

[lire plus >>>]
29.04.2020
Rédiger la suite d'un extrait de roman policier en insistant sur les émotions (6e1)

(d'après Arthur Conan Doyle, Le Chien des Baskerville) Nous nous ...

[lire plus >>>]
29.04.2020
Vendredi ou la vie sauvage de Michel Tournier : un roman d'aventure lu par les 6e1

Voici une sélection de travaux particulièrement créatifs, ou des ...

[lire plus >>>]
16.04.2020
Ecritures à partir des récits d'aventure - 6e1
07.04.2020
Inventer un épisode de l'Odyssée - par les 6e1

Voici le texte de vos rédactions sur l'Odyssée rencontrant un monstre ...

[lire plus >>>]
17.11.2018
Sortie à l'Albertina des 2ndes5

Le vendredi 5 novembre, les élèves de 2nde5 se sont rendus à ...

[lire plus >>>]
17.11.2018
Comment reconnaître un ogre ? (par les 6ème2)

Dans Sacrées sorcières de Roald Dahl, la grand-mère du narrateur nous ...

[lire plus >>>]
27.10.2018
Rallye dans Vienne des sixièmes

Le 11 octobre, toutes les classes de sixièmes ont participé à un ...

[lire plus >>>]
27.10.2018
Visite à l'Albertina par les 2nde5

Le 5 octobre dernier, après avoir lu des nouvelles de Maupassant et ...

[lire plus >>>]
29.06.2018
Une fin d'année en beauté : le défi lecture

Le vendredi 29 juin de 9:30 à 12:30, les trois classes finalistes du ...

[lire plus >>>]
27.06.2018
Sortie au Motorikpark et au Zoom

Le 26 juin, après la sortie au théâtre et alors que les 5èmes5 ...

[lire plus >>>]
26.06.2018
Sortie au théâtre : Lust am Leben, Theater Wozek

Le mardi 26 juin, les classes de 5e1 et 5e5 se sont rendus pour la ...

[lire plus >>>]
24.06.2018
Le voyage de Gulliver à Brobdingnac, ou le pays des géants, par Antoniu, 5e5

Gulliver parcourt le nouveau pays dans lequel il est arrivé :

C’éta ...

[lire plus >>>]
24.06.2018
Compte-rendu de l'atelier théâtre du 19 juin avec Karl Wozek, par Inès (5e1) et Antoniu (5e5)
24.06.2018
"Escape game", un phénomène à la mode, par Tyra, 5e5

« Escape game », jeu d’évasion ludique est un nouveau concept à ...

[lire plus >>>]
18.06.2018
Ma passion pour le foot, par Olivier, 5e5

Aujourd’hui je vais vous parler de ma passion pour le sport,  plus ...

[lire plus >>>]
18.06.2018
L'Arizona, par Antoniu, 5e5
13.06.2018
Une musique plaisante, par Kirill, 55

Cette année j’ai découvert un nouveau style de musique inconnue pour ...

[lire plus >>>]
12.06.2018
Ma passion pour le dessin, par Isabella, 55

J'adore dessiner, j'ai toujours adoré dessiner.

Quand ...

[lire plus >>>]
04.06.2018
Sortie au WUK : ``Um zwei beginnt die Revolution´´, par Leon, 55

Le Mercredi 16 Mai, nous sommes parties dans le cadre du cours ...

[lire plus >>>]
03.06.2018
La montagne (poème de Florian, 5e5)
03.06.2018
"Mon merveilleux jardin", spectacle du concours de poésie 2018 !
23.04.2018
Carnet de voyage : Lilli au Sri Lanka

Pendant les vacances de Pâques, Lilli s'est rendue, en famille, au Sri ...

[lire plus >>>]
19.04.2018
L'amour fou de Tristan et Iseut (textes et dessins d'élèves de 5e5)
22.03.2018
Poésies du jardin, par les 5e5 (et quelques élèves de 5e1)

Deux jours après le début du printemps, je mets ici les poésies ...

[lire plus >>>]
22.03.2018
Sortie au Dschungel Theater, Parzival

Les 13 et 14 mars 2018, à 10h30, nous, élèves de 5e5 et de 5e1  ainsi ...

[lire plus >>>]
14.03.2018
Sonnets sur le voyage, par les 5e1

Après avoir étudié quatre poésies dont trois sonnets de Du Bellay, ...

[lire plus >>>]
07.02.2018
Exercices poétiques, par les 5e1
18.01.2018
Les carnets de voyage des 5e

Imaginez que vous découvrez une nouvelle civilisation, un monde ...

[lire plus >>>]
11.12.2017
Notre visite à Paris, par Laura, 5e1

Au retour des vacances de Toussaint, Laura et Manon, élèves de 5e1, se ...

[lire plus >>>]
24.11.2017
Sortie au cinéma : Wallay de Berni Goldblat

Le 13 Novembre, nous sommes allés au Votivkino pour voir le film ...

[lire plus >>>]
15.11.2017
Les bêtises des 5e1 et des 5e5 (2017-2018)

Voici quelques bêtises racontées par les élèves !

[lire plus >>>]
15.11.2017
Sortie au Dschungel, Atlas der abgelegenen Inseln
14.11.2017
Défi lecture 2017-2018 : à vos marques, prêts, lisez !

Cette année, vous allez participer au défi lecture dans lequel les cin ...

[lire plus >>>]
30.06.2017
Le spectacle Les Fourberies de Scapin par les 5e4

Les 23 et 28 juin 2017, les élèves de la 5ème4 ont représenté avec ...

[lire plus >>>]
29.06.2017
Un lieu merveilleux, par Daphné et Clara, 5e2
13.06.2017
Les bêtises des 5èmes2

Voici les rédactions des 5èmes2 sur le thème "raconter une bêtise ...

[lire plus >>>]
17.05.2017
Ardent, Phafopart et la flèche, par Anjou Vaquette, 5e2
17.05.2017
"D'innombrables questions tournoyaient dans sa tête" (le dilemme d'Ardent) par Carla Wanko, 5e2
17.05.2017
"Le grand jour était venu" (Ardent et Maugré) de Joëlle Geisinger, 5e2
16.05.2017
Le Chevalier Ardent, par Paul Mougneau
08.05.2017
Ardent, Gwendoline et le serpent, par Daphné Perret, 5e2

d'après le sujet de rédactionn "faire le récit d'un dilemme" (manuel ...

[lire plus >>>]
09.03.2017
Récits d'affrontement, par Alix, Wolfram, Hector
07.03.2017
Corrigés du cahier de grammaire p42-61
03.03.2017
Le sujet du concours de l'AMOPA, c'est ici
28.02.2017
Récits d'affrontement, par Fanni, Iris, Ferran, Eli, Davy, 5e4

Le sujet de la rédaction se trouve dans le manuel Terre des lettres ...

[lire plus >>>]
21.02.2017
Le spectacle des 5èmes2, un bilan très réussi !
06.02.2017
Voici l'affiche du spectacle de poésie des 5èmes2 !
16.01.2017
Les plus belles poésies des 5èmes4

"Vite", "le vent", "admirable", la guerre des escargots...(sans ...

[lire plus >>>]
16.01.2017
A tous les écrivains en herbe...

Voici un lien qui aidera les élèves intéressés par l'écriture, et qui ...

[lire plus >>>]
21.12.2016
Préparation du récital de poésie des 5èmes2

Le spectacle de poésie des cinquièmes 2 est prévu pour le ...

[lire plus >>>]
20.12.2016
Les carnets de voyage des cinquièmes

Partez en voyage dans des territoires inconnus, à la découverte de ...

[lire plus >>>]
Nouveaux commentaires
Damien a écrit le 02.12.2018
J´ai trouvé ces textes très humoristiques et intéressants. Les idées ... [lire plus >>>]
Yessine Ben Nejma a écrit le 29.11.2018
J'ai bien aimé l'histoire de Nicolas Adam. Son histoire est drôle est ... [lire plus >>>]
vittorio martelli a écrit le 29.11.2018
j'ai aimer celui de nicolas parceque l'image est drole [lire plus >>>]
Catégories