Comment reconnaître un ogre ? (par les 6ème2)


Commentaires: 0
par Paul Seilern


 

Ce jour-là, ma grand-mère et moi étions dans le salon quand je lui demandai :

-Est-ce-qu’ il y a des monstres ?

-Oui, oui bien sûr ! répondit grand-mère.

-Lesquels ?

-Les sorcière, les géants… Mais les plus terribles, ce sont les ogres ! affirma grand-mère.

-Quelle horreur ! Comment les reconnaître ? m’écriai-je.

-Tout d’abord, quand tu rencontres quelqu’un, tu dois regarder s’il a de la salive jaune mais aussi s’il crache . De plus, les ogres n’ont pas d’ongles, c’est pourquoi ils portent toujours des gants. Parfois (pas toujours) ils ont l’orteil qui dépasse de la chaussure.

-Est-ce-qu’il y a encore des détails pour reconnaître un ogre ? questionnai-je, intéressé.

-Oui ! La dernière chose à laquelle tu dois faire attention, c’est que les ogres n’ont pas d’incisives. Pour cette raison, ils n’ouvrent jamais leur bouche devant personne.     

Sacrés ogres ! par Nils Hammer

Lorsque nous nous assîmes au coin du feu, ce soir-là, grand-mère décida de m’avertir du danger qui menaçait les nôtres : les ogres ! Très impatient d’écouter ses conseils, je lui demandai :

-          Comment peut-on reconnaître les ogres, grand-mère ?

-          Il est très difficile de les distinguer de nous, répondit-elle. Leurs déguisements sont de première qualité, mais il y a plusieurs détails qui les dénoncent .

-          Quels sont ces détails ? m’exclamai-je, tout excité . Sont-ils grands ? petits ? chauves ? velus ? Ont-ils de grandes dents ?

-          Peut-être, mon petit, peut-être…Le premier détail ne se voit pas très bien . Tu devras être très attentif . Les ogres bavent énormément ; Pour cacher ce défaut, ils portent une longue barbe.

       À ces mots, je courus dans ma chambre pour mettre ma fausse barbe blanche :

       - Comme celle-ci ? demandai-je.

       -Non, répliqua grand-mère. Les ogres portent une barbe noire. Si tu vois un homme ayant la barbe mouillée par la salive, c’est peut-être un ogre.

      - J’y penserai. Y-a-t-il d’autres détails pour reconnaître un ogre ?

      - Bien sûr, répondit grand-mère, il existe d’autres détails qui les dénoncent. Normalement, un ogre a des yeux jaunes. Pour cacher cette couleur, il porte des lentilles qui lui font très mal. Ainsi, ils clignent beaucoup des yeux.

      - Vraiment ? demandai-je, incrédule. Tu es sûre que c’est vrai ?

      - Absolument sûre, répondit-elle, piquée au vif. Je suis peut-être vieille, mais pas gâteuse ! S’il te plaît, mon petit, arrête de m’embrouiller avec tes questions. Laisse-moi continuer.

      - Comme tu veux, grand-mère ! répondit-je.

      - Très bien, répondit-elle, satisfaite. Un autre détail est très évident à distinguer : les ogres sont très petits. Ils font rarement plus d’un mètre cinquante.

      - Ça, je n’y crois pas ! répliquai-je. Dans les contes, les ogres sont toujours immenses !

      - Nous ne sommes pas dans un conte, mon petit. Tout ce que je te raconte est bien réel, soupira-t-elle. Veux-tu apprendre plus de détails qui trahissent les ogres ?

      - Bien sûr, m’exclamai-je, tout excité.

      - Les ogres ont de longs cheveux bruns, dit-elle d’un ton mystérieux. Ils poussent si vite que les ogres portent toujours des ciseaux avec eux, pour les couper.

    - Si je comprends bien, je peux reconnaître un ogre grâce à ses longs cheveux. J’y penserai.

    - Très bien, mon petit, très bien, répondit-elle entre deux bâillements. Je suis fatiguée maintenant, je veux aller me coucher.

    - Oh non ! S’il te plaît, donne-moi encore un détail qui les trahit !

    - D’accord pour un dernier détail, soupira-t-elle, visiblement ensommeillée. Les ogres n’ont pas de dents. Pour cacher ce défaut, ils ne parlent qu’avec la bouche fermée. Ainsi, ils n’articulent pas.

    - Comment font-ils alors pour manger les enfants ? la questionnai-je, curieux.

    - C’est simple : ils les démembrent et font bouillir les morceaux dans une marmite !

Par Alba-Marie Goetz

Ce soir-là, après le repas, Grand-mère m'emmena dans le salon pour me parler des ogres.

-Maintenant, commença Grand-mère, je vais te raconter quelques détails sur les ogres qui te permettront de les reconnaître.

-Tu en es sûre? lui demandai-je.

-Pas totalement, mais je vais essayer ! me répondit-elle. Bon, je vais commencer. Les ogres sont très grands et très costauds. Ils ont une petite tête, un gigantesque corps ainsi qu’une bouche minuscule.

-Ah bon! m'écriai-je. Mais comment font-ils pour manger des enfants alors?

-Je ne sais pas, me répondit Grand-mère. Mais je pense que leur bouche s'élargit quand ils les dévorent.

-Peut-être, soupirai-je.

-Bon, je continue ! dit Grand-mère. Les ogres ont aussi une longue barbe et de longs poils. Mais ils se les coupent souvent afin que les gens ne se doutent pas qu'ils sont différents.

-Mais c'est quand même étrange, Grand-mère, tu ne trouves pas? lui demandai-je.

-Oui, je trouve aussi, concéda -t-elle. Mais c'est comme ça. Les ogres ont également de très grands pieds. Pour se trouver des chaussures, ils vont dans un magasin spécial pour les ogres.

-Où se trouve-t-il, ce magasin? questionnai-je.

-Il est dans un endroit caché où seuls les ogres peuvent aller. 

-Hum, c'est curieux!

-Bon, laisses moi continuer maintenant, sinon j'arrête de te parler des ogres et tu iras te coucher, menaça Grand-Mère.

-Oh non, Grand-mère, s'il te plaît ! la suppliai-je.

-D'accord, je continue, accepta Grand-mère. Donc où en étais-je? Ah oui je sais, alors je te disais que les ogres ont un magasin caché spécialisé pour acheter leurs chaussures et leurs vêtements.

-Et comment sais-tu tout cela, Grand-mère ? questionnai-je, de plus en plus étonné.

-Pour tout te dire, répondit-elle avec fierté, j'ai été ogrologue, ce qui veut dire que j'ai étudié les ogres quand j'étais plus jeune.

-Trop bien, moi aussi je veux être ogrologue pour étudier les ogres ! m’exclamai-je.

-Tu sais que c’est un métier dangereux? m’avertit Grand-mère d’un ton sévère.

-Oui, répliquai-je, mais je n’aurais pas peur Grand-mère, je serai avec toi, la spécialiste des ogres!

Par Adèle Martin

Un soir, Grand-Mère m’emmena dans le salon, s’assit dans son fauteuil et commença:

-Aujourd’hui, je vais te citer les détails qui te permettront de reconnaître un ogre. Tout d’abord, un ogre est très, très grand.

-Comme un géant ? m’exclamai-je, surpris.

-Pas tout à fait, répondit-elle, mais presque. Parfois, ils sont tellement grands qu’ils doivent se voûter et se faire passer pour de vieux hommes. Et certains doivent même aller dans des magasins spécialisés pour se trouver des habits !

-Quelle taille font-ils ? demandai-je, intrigué.

-Je ne sais pas exactement, dit elle, mais ce détail ne te permettra pas de reconnaître un ogre au premier coup d’œil, car il y a aussi des hommes qui sont très grands.

-Autant que les ogres ?

-Peut-être…

- Y a t-il d’autres détails pour reconnaître un ogre, Grand-Mère ? la questionnai-je.

- Bien sûr, répondit-elle. Par exemple,les cheveux et la barbe d’un ogre (tous les ogres ont de longues barbes) poussent très, très rapidement.

- Maman me disait toujours que mes cheveux poussaient très rapidement, répliquai-je.

- Oui, répondit-elle, mais ceux d’un ogre poussent si rapidement qu’ils doivent aller chez le coiffeur et chez le barbier au moins deux fois par semaine.

- Tant que ça ? m’écriai-je, surpris.

- Tant que ça, affirma-t-elle, sinon, on les reconnaîtrait tout de suite, avec leurs longs cheveux. Mais même avec ces deux détails, les ogres sont malins : tu ne les reconnaîtras pas simplement en les croisant. Mais ce n’est pas tout. Les ogres ont ÉNORMÉMENT de force ! Surtout lorsqu’ils s’énervent.

- Peuvent-ils soulever des voitures, Grand-Mère ? demandai-je, intrigué.

- Bien sûr ! s’exclama-t-elle, ils peuvent même soulever des maisons !

- Des maisons ! m’écriai-je, alors, il ne vaudrait mieux pas que je croise un ogre en colère !

- Non, ce serait très dangereux ! m’avertit-elle, si tu vois un homme voûté, avec une longue barbe, soulevant une maison, fais un détour.

- Oui, affirmai-je, je m’en souviendrai !

- Mais ce n’est pas tout, m’interrompit Grand-Mère, les ogres ont aussi un nez ÉNORME !

- Ah bon ? demandai-je, amusé, grand comment, Grand-Mère ?

- Comme...au moins cinq fois ton nez ! dit-elle.

- Oh, oui ! Tu avais raison, Grand-Mère, les ogres ont vraiment un nez ÉNORME ! m’esclaffai-je, mais comment font-ils pour le cacher ? Ça saute aux yeux, un nez comme ça !

- Ils mettent des cache-nez, répondit Grand-Mère.

- Même en été et quand il fait chaud ?

- Même en été et quand il fait chaud !

- Grand-Mère, lui dis-je doucement, as tu déjà rencontré un ogre, lorsque tu étais enfant ?

En guise de réponse, elle me dit d’aller me brosser les dents et de me coucher. J’obéis, mais sans pouvoir m’empêcher de repenser aux ogres. Lorsque je m’endormis, j’avais dans la tête l’image d’un ogre avec : le dos voûté,une très longue barbe,et un nez ÉNORME en train de soulever une maison !

par Simon Gruner

Assise sur le fauteuil, ma grand-mère annonça :

-Aujourd’hui, je vais te raconter comment on peut reconnaître un ogre.

-Super! m’exclamai-je.

-D’abord, les ogres ont, à la place des ongles, des têtes de serpents!     

 commença ma grand-mère.

-Mais c’est horrible ! affirmai-je

-Cependant, ils peuvent cacher  ceci en portant des gants et des chaussures. De plus, les ogres ont encore quelque chose qui permet de les reconnaître, ajouta-t-elle. Ils ont un trou dans le ventre!

-Etrange! remarquai-je

-Pour qu’on ne les reconnaisse pas, ils mettent du papier dans le trou et un t-shirt dessus, expliqua ma grand mère. Autre chose : on reconnaît les ogres à leur trois yeux.

- Incroyable! Ça, je ne l´aurais même pas cru dans mes pires cauchemars!

 - Ils peuvent le cacher avec des lunettes de soleil, ajouta –t –elle. La dernière chose pour reconnaître les ogres est qu´il ne peuvent pas parler parce qu´il n´ont pas de langue. Pour communiquer entre eux, ils sifflent.

-Maintenant je n´ai plus peur et je suis sûr de reconnaître les ogres, dis-je.

Par Marie-Ange Thiébaut

Le lendemain soir, après mon bain, Grand-mère m’emmena dans la salle de séjour pour commencer la suite.

-Aujourd’hui, s’écria Grand-mère, je vais t’apprendre les détails qui permettent de reconnaître un ogre.

-Vraiment ? demandai -je, intéressé.

-Oui, cela pourra t’être utile pour ne pas te faire dévorer ! s’exclama-t-elle. Pour commencer, sache qu’un  ogre porte toujours des lunettes  de soleil.

-Pas toujours ! m’écriai-je, incrédule, pas en hiver !

-Si ! Même en hiver, ils sont obligés, dit-elle.

Pourquoi ? questionnai-je.

-Parce qu’un ogre a les yeux sensibles à la lumière, répondit-elle. Quand il en reçoit dans un oeil, soit celui-ci devient aveugles soit il change de couleur. Le problème est que beaucoup d’homme portent des lunettes de soleil en été . Donc savoir ceci ne te servira pas à grand-chose.

-Y a -t-il d’autre manière de reconnaître un ogre ?

-Oui, bien sûr ! confirma-t-elle .Regarde bien les oreilles. Elles sont généralement légèrement enflées.

-Pourquoi ? m’étonnai-je

-Ne m’interromps pas ! dit-elle agacée

-Mais je veux juste savoir pourquoi ! insistai-je.

-Je ne peux pas te répondre, se désola -t-elle. Je ne sais pas non plus.

-Dis-moi un autre détail pour repérer un ogre grand-mère, la suppliai-je, de plus en plus intéressé.

-Alors, les ogres  n’ont jamais de barbe, uniquement des moustaches, affirma-t-elle.

-Et papa alors ? demandai-je effrayé.

-Quoi, papa ? s’inquiéta-t-elle

-Il n’est pas barbu mais il a une moustache…murmurai-je.

-Mais voyons, porte-il en permanence des lunettes de soleil ? s’exclama-t-elle, amusée.

-Non pourquoi ? m’écriai-je, interloqué.

-Tu ne m’écoutes pas ! dit-elle énervée. A quoi sert de t’avertir si tu ne m’écoute pas ?

-Pardon, soupirai-je d’un ton mélancolique. Je rêvassais.

-Je te pardonne pour cette fois, ajouta-grand-mère, mais la prochaine fois ne sois pas malheureux si tu te fais dévorer !

-Oui grand-mère, la rassurai-je. 

-Maintenant, laisse-moi  finir : il me semble qu’il reste encore un ou deux détails.

-Lesquels ?

-Laisse-moi finir s’il te plaît ! s’énerva grand-mère. Les ogres sont plus petits que la plupart des hommes.

-C’est pas possible ! criai-je. Les ogres doivent être énormes!

-Non, me coupa grand-mère, qui t’a raconté ces contes ?

-Maman !

-Ne l’écoute plus, ce ne sont que des sottises. Je disais que les ogres sont particulièrement petits.

-Y a-t-il d’autres détails, grand-mère ?

-Probablement, confirma-t-elle, je ne les connais pas tous et j’ai un peu perdu la mémoire.

-Je peux manger maintenant ?

-Oui ! affirma-t-elle. Ah oui, j’oubliai. Les ogres sont un peu maladroits. Si tu vois un homme portant des lunettes de soleil, qui n’a pas de barbe, qui est petit et un peu  maladroit, file à l’autre bout du monde !

-Oui grand-mère.

-Maintenant, à table !

Par Nicolas Adam

Je me demandais ce que faisait Grand-mère, lorsqu’elle arriva. Elle s’assit dans son fauteuil toute haletante et effrayée, et je lui demandai :

– Grand-mère, qu’est-ce qu’il y a ? Tu veux boire une camomille ?

– Mais non ! Donne-moi plutôt un whiskey ! me répondit-elle.

– D’accord, mais qu’est-ce qu’il t’arrive, tout à coup ?

– J’ai fait la connaissance du voisin !

– Ah, Monsieur Cronostault ? Il est gentil, non ?

– Gentil ? Mais c’est un ogre !

– Un ogre ? Mais qu’est-ce que tu racontes ? criai-je.

– Tu as vu la taille de ses mains ? Elles sont au moins trois fois plus grandes que les miennes ! Et ses pieds ? Il chausse du cinquante-cinq ! Et ses cheveux ? Tu as vu comme ils sont longs ? dit Grand-mère.

– Quoi ? Je l’ai vu ce matin dans le couloir en allant à l’école, il avait les cheveux coupés super court !

– Voilà ! Les ogres ont les cheveux qui poussent de dix centimètres en une heure ! fit-elle.

– C’est vrai que de la fenêtre de notre cuisine, on voit la sienne, pourtant on ne le voit jamais !

– C’est parce qu’il mange de la chair humaine ! Il doit se cacher, mais je t’assure qu’il n’est pas riche parce qu’il travaille ! Mais il faut que nous fassions quelque chose, parce que sinon, il te dévorera !

– Faut-il que nous déménagions ?

– Les ogres sont stupides, nous devrions simplement lui faire peur…

– J’ai une idée ! Nous pourrions mettre une affiche sur la porte d’entrée de l’immeuble ! On y écrirait en lettres majuscules rouges : « Chers voisins, attention ! Un ogre a été repéré dans l’immeuble ! » fis-je joyeusement.

– Mais oui ! Tu es génial, mon petit !

C’est ce que nous fîmes. Voici à quoi ressemblait notre affiche :                                                    

Quelques jours plus tard, nous vîmes des déménageurs dans l’immeuble et Monsieur Cronostault qui partait avec sa Ferrari.

Une semaine plus tard, Grand-mère rentrait comme tous les soirs. Elle s’assit dans son fauteuil toute haletante et effrayée, et je lui demandai :

– Grand-mère, ça va ? Tu veux boire une camomille ?

– Non, donne-moi plutôt le whiskey de la dernière fois ! J’ai rencontré le nouveau voisin !

– Ah, Monsieur Drastock ? Il a des fils de mon âge, non ?

– N’y pense même pas, c’est un VAMPIRE !

Par Yessine Ben Nejma

-Aujourd’hui, s’exclama grand-mère, je vais te raconter comment reconnaître un ogre. D’abord, les ogres ont de petits pieds.

-Grand-mère, dis-je, les ogres n’existent pas.

-Tu crois, qu’ils n’existent pas, mais si,  ils existent vraiment ! cria-t-elle. D’ailleurs, la plupart habitent en Autriche.

-Oh non ! m’exclamai-je, inquiet. J’habite en Autriche. Est-qu’on peut déménager ?

-Bien sûr que non ! répondit-elle. Les ogres autrichiens sont les plus gentils.

-Ouff ! soupirai-je,  soulagé.  

-Maintenant, laisse-moi continuer ! Les ogres ont une petite bouche, ajouta-t-elle.

-C’est impossible ! m’exclamai-je.

-Ne m’interromps pas ! répondit-elle. Leurs yeux changent toutes les minutes de couleurs, la plupart du temps de rouge en bleu.

-Alors, c’est facile de les reconnaître, murmurai-je, on regarde les gens une minute dans les yeux et pouff, on sait si c’est un ogre ou pas.

-Oh non ! s’exclama-t-elle. Ce n’est pas si simple. Si tu les regardes dans les yeux, ils vont croire que tu veux les tuer, et te manger en trois secondes  maximum. Leur odorat est très développé,  mais les sucreries, ils peuvent les sentir à un kilomètre à la ronde.

-Si c’est comme ça, je ne mangerai plus jamais de sucrerie. Je déteste les bonbons à partir d’aujourd’hui ! criai-je.

-Laisse-moi continuer mon petit, dit-elle en fumant son cigare. Une autre caractéristique des ogres est qu’ils n’ont pas beaucoup de poils.

-Oh non, criai-je, les ogres sont plus velus que tous les hommes !

-C’est faux ! Autre chose : les ogres travaillent dans des magasins de bonbon. Dans leurs magasins, ils mangent tous les enfants qui entrent ! cria-t-elle.

-Mais comment reconnait-on les magasins des ogres, demandai-je, inquiet.

-Ils sont décorés avec des fées, des bonbons, des images de licornes, de petits monstres, qui sont si magiques qu’ils attirent les enfants affamés ! s’exclama-t-elle.

Par Vittorio Martelli

Grand-mère étant sur son  grand fauteuil vert, je lui posai des questions sur les Ogres.

-      Grand-mère, comment peut-on reconnaître un ogre ?

-      Tu veux tout savoir?

-      Oui,oui confirmai-je

-      La première chose pour reconnaître un ogre, dit grand-mère, est de regarder s’il est poilu. Regarde toujours ses avant-bras avant tous les autres détails.Puis regarde s’il est grand ou pas: s’il fait moins de 1m80, ce n’est pas un Ogre.

-      Mais c’est obligé qu’il soit plus grand que 1m80 ? demandai-je.

-      Non, bien sûr, me répondit grand-mère, la plupart sont plus grands, mais ceux qui sont plus petits sont plus gros, ils sont par contre plus difficiles à reconnaître. Puis regarde la taille de ses pieds : pour les plus petits, leur taille de pied est plus petite, autour de 49 et pour les plus grands autour de 45.

-      Je veux plus de détails Grand-mère ! m’écriai-je, tout excité.

-      D’accord, d’accord, me répondit-elle .Alors regarde dans ses poches s’il y a quelque chose qui dépasse comme un couteau. Mais surtout s’il touche devant toi sa manche et  qu’il la retrousse, cours dans une maison car il ne  pourra pas y rentrer , la porte est trop petite.

-       Merci Grand-mère ! A demain!

Par Damien Oesch-Carme


 

Je venais de finir mes devoirs. Je dévalai les escaliers, et filai comme une flèche dans le couloir menant au salon pour y trouver ma grand-mère.  Cette dernière m´annonça :

- Aujourd´hui je vais t´apprendre comment différencier un ogre d’ un homme normal.

-Vraiment ? m´écriai-je. Alors comment sont-ils ? Mesurent-ils cinq mètres, est-il vrai qu´ils peuvent percer l´œil de quiconque avec leur petit doigt, vivent-ils dans des petites chaumières abandonnées au beau milieu de la forêt et croquent-ils les enfants tous crus quand ils ont le malheur de s´approcher de leurs demeures ?

- Balivernes ! s´exclama grand-mère d´un ton énergique. Aujourd´hui je vais t´apprendre comment reconnaître les vrais ogres. Pas ceux que l´on trouve dans les contes. Déjà, contrairement à ce que les gens pensent, les ogres sont relativement petits. Ils mesurent généralement autour d´1m65.

-Incroyable, murmurai-je, totalement abasourdi. Mais existe-il d´autres détails permettant de reconnaître un ogre ?

- Bien sûr, et voici un détail d´importance, un ogre porte toujours des tennis noires. Que ce soit en hiver, l´été, au printemps, l´automne, sous la pluie et même sous la neige, révéla grand-mère.

- Pas en hiver, rétorquai-je incrédule. Sinon leurs pieds seraient gelés.

- Si, même en hiver, affirma grand-mère. Les ogres ne ressentent pas le froid. Ils sont insensibles à toutes les douleurs, aux conditions climatiques et aux phénomènes météorologiques.

- Incroyable, marmonnai-je. Mais un homme normal peut très bien porter des baskets noires.

- Oui, ce détail n´est donc pas suffisant, mais si tu vois quelqu´un de petit se promenant avec des baskets noires, je te conseille de te méfier de cette personne, avertit grand-mère.

Pendent qu´elle parlait, je dévisageai grand-mère bouche bée. Jusqu´à maintenant je m´étais imaginé des ogres comme des créatures gigantesques, avec de grandes dents sillonnant les forêts à la recherches d´enfants dotés de pouvoirs incroyables. Mais grand-mère  me coupa dans mes pensées en me signalant :

- Sinon, on peut également différencier un homme ordinaire d´un ogre en observant attentivement son nez. Je répète qu´il faut s´y prendre minutieusement, autrement tu ne verras rien de spécial.

- Mais quoi donc, grand-mère ? m´écriai-je, impatient.

- Eh bien le nez d´un ogre est toujours légèrement crochu. Retiens bien ce détail car c´est une des différences les plus importantes. De plus, en plus d´être crochu, le nez d´un ogre est légèrement incliné vers la droite. Mais ceci n´est pas non plus extrêmement visible. D´ailleurs, les ogres étaient autrefois beaucoup plus simples à identifier. Comme la majorité des gens les reconnaissaient, le C.I.O…

- Le quoi ?

- Euh… ah oui c´est vrai, CIO est l´abréviation pour « Conseil, International, des Ogres ». C´est l´association top secrète des ogres. Une fois par an, tous les plus hauts fonctionnaires des ogres de tous les pays du monde se réunissent quelque part dans le monde pour établir de nouveaux plans diaboliques consistants à faire disparaître les enfants, ou à résoudre des problématiques récurrentes dans le monde des ogres.

- Intéressant, commentai-je. Mais où se réunit le CIO ?

- Hélas, nul ne le sait. Des milliers d´ogrologues, c´est-à-dire des gens ayant pour métier d´étudier les ogres, ont cherché ce lieu top secret, mais personne ne l´a jamais découvert. Certaines personnes prétendent que les ogres ont construit une base sous- marine en plein milieu du pacifique ultra-protégé,  d´autres disent qu´ils se retrouvent dans une petite maisonnette abandonnée dans la jungle péruvienne. Bref… en revanche on sait qu´un jour, il y a assez longtemps, le CIO a décidé d´améliorer les tenues d´ogres permettant de les confondre encore mieux avec les hommes normaux.

- Dis, grand-mère, dis-je, as-tu toi-même été ogrologue ?

- Oui, dans le passé, me répondit-elle. Maintenant je serais beaucoup trop vieille. Mais il commence à se faire tard, à présent je t´ai appris tous ce que tu dois savoir pour être en mesure de te protéger de ces infâmes créatures.

- Merci grand-mère, dis-je en baillant.

- Attends, j´oubliais ! Les ogres marchent toujours en claudiquant légèrement de la jambe gauche à cause de leurs chaussures d´hommes non adaptées aux ogres, ajouta encore rapidement grand-mère.

- Mais pourquoi ne portent-ils pas de chaussures adaptées aux ogres ? m´étonnai-je.

- Pour ne pas se faire remarquer, tiens ! Ce que tu peux en poser, des questions idiotes ! marmonna grand-mère. Aller maintenant, file au lit !

Et sur ce, je montai les escaliers et me couchai, en pensant aux incroyables révélations de grand-mère.

 



Commentaires

Aucun commentaire.

Écrire un commentaire



Commentaire:

Le commentaire sera visible dès que le modérateur l'aura approuvé.
Envoyer le commentaire

 

 

À propos de ce blog
Surtout créé pour garder une trace des textes (souvent de grande qualité) des élèves, que nous n'avons pas toujours le temps de lire en classe, mais aussi des projets et sorties menées en classe et en dehors, ce blog se veut aussi un lieu d'échange ! Chacun de mes élèves est encouragé à participer, soit par un commentaire, soit par un texte sur un thème au choix. Faites nous partager vos passions, qui peuvent être littéraires ou non !
Derniers articles
07.04.2020
Inventer un épisode de l'Odyssée - par les 6e1

Voici le texte de vos rédactions sur l'Odyssée rencontrant un monstre ...

[lire plus >>>]
17.11.2018
Sortie à l'Albertina des 2ndes5

Le vendredi 5 novembre, les élèves de 2nde5 se sont rendus à ...

[lire plus >>>]
17.11.2018
Comment reconnaître un ogre ? (par les 6ème2)

Dans Sacrées sorcières de Roald Dahl, la grand-mère du narrateur nous ...

[lire plus >>>]
27.10.2018
Rallye dans Vienne des sixièmes

Le 11 octobre, toutes les classes de sixièmes ont participé à un ...

[lire plus >>>]
29.06.2018
Une fin d'année en beauté : le défi lecture

Le vendredi 29 juin de 9:30 à 12:30, les trois classes finalistes du ...

[lire plus >>>]
27.06.2018
Sortie au Motorikpark et au Zoom

Le 26 juin, après la sortie au théâtre et alors que les 5èmes5 ...

[lire plus >>>]
26.06.2018
Sortie au théâtre : Lust am Leben, Theater Wozek

Le mardi 26 juin, les classes de 5e1 et 5e5 se sont rendus pour la ...

[lire plus >>>]
24.06.2018
Le voyage de Gulliver à Brobdingnac, ou le pays des géants, par Antoniu, 5e5

Gulliver parcourt le nouveau pays dans lequel il est arrivé :

C’éta ...

[lire plus >>>]
24.06.2018
Compte-rendu de l'atelier théâtre du 19 juin avec Karl Wozek, par Inès (5e1) et Antoniu (5e5)
24.06.2018
"Escape game", un phénomène à la mode, par Tyra, 5e5

« Escape game », jeu d’évasion ludique est un nouveau concept à ...

[lire plus >>>]
18.06.2018
Ma passion pour le foot, par Olivier, 5e5

Aujourd’hui je vais vous parler de ma passion pour le sport,  plus ...

[lire plus >>>]
18.06.2018
L'Arizona, par Antoniu, 5e5
13.06.2018
Une musique plaisante, par Kirill, 55

Cette année j’ai découvert un nouveau style de musique inconnue pour ...

[lire plus >>>]
12.06.2018
Ma passion pour le dessin, par Isabella, 55

J'adore dessiner, j'ai toujours adoré dessiner.

Quand ...

[lire plus >>>]
04.06.2018
Sortie au WUK : ``Um zwei beginnt die Revolution´´, par Leon, 55

Le Mercredi 16 Mai, nous sommes parties dans le cadre du cours ...

[lire plus >>>]
03.06.2018
La montagne (poème de Florian, 5e5)
03.06.2018
"Mon merveilleux jardin", spectacle du concours de poésie 2018 !
23.04.2018
Carnet de voyage : Lilli au Sri Lanka

Pendant les vacances de Pâques, Lilli s'est rendue, en famille, au Sri ...

[lire plus >>>]
19.04.2018
L'amour fou de Tristan et Iseut (textes et dessins d'élèves de 5e5)
22.03.2018
Poésies du jardin, par les 5e5 (et quelques élèves de 5e1)

Deux jours après le début du printemps, je mets ici les poésies ...

[lire plus >>>]
22.03.2018
Sortie au Dschungel Theater, Parzival

Les 13 et 14 mars 2018, à 10h30, nous, élèves de 5e5 et de 5e1  ainsi ...

[lire plus >>>]
14.03.2018
Sonnets sur le voyage, par les 5e1

Après avoir étudié quatre poésies dont trois sonnets de Du Bellay, ...

[lire plus >>>]
07.02.2018
Exercices poétiques, par les 5e1
18.01.2018
Les carnets de voyage des 5e

Imaginez que vous découvrez une nouvelle civilisation, un monde ...

[lire plus >>>]
11.12.2017
Notre visite à Paris, par Laura, 5e1

Au retour des vacances de Toussaint, Laura et Manon, élèves de 5e1, se ...

[lire plus >>>]
24.11.2017
Sortie au cinéma : Wallay de Berni Goldblat

Le 13 Novembre, nous sommes allés au Votivkino pour voir le film ...

[lire plus >>>]
15.11.2017
Les bêtises des 5e1 et des 5e5 (2017-2018)

Voici quelques bêtises racontées par les élèves !

[lire plus >>>]
15.11.2017
Sortie au Dschungel, Atlas der abgelegenen Inseln
14.11.2017
Défi lecture 2017-2018 : à vos marques, prêts, lisez !

Cette année, vous allez participer au défi lecture dans lequel les cin ...

[lire plus >>>]
30.06.2017
Le spectacle Les Fourberies de Scapin par les 5e4

Les 23 et 28 juin 2017, les élèves de la 5ème4 ont représenté avec ...

[lire plus >>>]
29.06.2017
Un lieu merveilleux, par Daphné et Clara, 5e2
13.06.2017
Les bêtises des 5èmes2

Voici les rédactions des 5èmes2 sur le thème "raconter une bêtise ...

[lire plus >>>]
17.05.2017
Ardent, Phafopart et la flèche, par Anjou Vaquette, 5e2
17.05.2017
"D'innombrables questions tournoyaient dans sa tête" (le dilemme d'Ardent) par Carla Wanko, 5e2
17.05.2017
"Le grand jour était venu" (Ardent et Maugré) de Joëlle Geisinger, 5e2
16.05.2017
Le Chevalier Ardent, par Paul Mougneau
08.05.2017
Ardent, Gwendoline et le serpent, par Daphné Perret, 5e2

d'après le sujet de rédactionn "faire le récit d'un dilemme" (manuel ...

[lire plus >>>]
09.03.2017
Récits d'affrontement, par Alix, Wolfram, Hector
07.03.2017
Corrigés du cahier de grammaire p42-61
03.03.2017
Le sujet du concours de l'AMOPA, c'est ici
28.02.2017
Récits d'affrontement, par Fanni, Iris, Ferran, Eli, Davy, 5e4

Le sujet de la rédaction se trouve dans le manuel Terre des lettres ...

[lire plus >>>]
21.02.2017
Le spectacle des 5èmes2, un bilan très réussi !
06.02.2017
Voici l'affiche du spectacle de poésie des 5èmes2 !
16.01.2017
Les plus belles poésies des 5èmes4

"Vite", "le vent", "admirable", la guerre des escargots...(sans ...

[lire plus >>>]
16.01.2017
A tous les écrivains en herbe...

Voici un lien qui aidera les élèves intéressés par l'écriture, et qui ...

[lire plus >>>]
21.12.2016
Préparation du récital de poésie des 5èmes2

Le spectacle de poésie des cinquièmes 2 est prévu pour le ...

[lire plus >>>]
20.12.2016
Les carnets de voyage des cinquièmes

Partez en voyage dans des territoires inconnus, à la découverte de ...

[lire plus >>>]
Nouveaux commentaires
Jessica Dorostkar a écrit le 24.06.2018
Cela fait quelques années que je souhaite réaliser ce spectacle du ... [lire plus >>>]
Christian Glaeser a écrit le 21.06.2018
Je trouve que le foot est un sport passionnant. Il est incroyable que ... [lire plus >>>]
Jakob Prinz a écrit le 20.06.2018
Je trouve que ce texte est vraiment interessant, car il me rappelle ... [lire plus >>>]
Catégories